livre achat
 
Accueil
 
|
 Miche
de Pain
 
|
 
Romans
 
|
 
Enfance
 
|
 Chefs
d'oeuvre
 
|
 
Sagas
 
|
 Activités
et Nature
 
|
 
Scoutisme
 
|
 
Imagerie
 
|
Audio
Vidéo
 
|
Pins &
Autocollants
 
|
Sélection
Librairie
 
|
 
Grenier
L'Histoire Sainte est de nouveau disponible ! Catalogue a consulter ou imprimer Spécialiste du roman
et des beaux albums illustrés

Recherche


Submit




  Les éditions Elor

© 2017 Tous droits réservés


Des questions ?
Nous Contacter

Ajouter au panier
  QUANTITE :  


    Caractéristiques :

Prix : 12.00

Poids : 185 gr.
Format : 19x12 - 192 pages
Illustrateur : Claire BARITOU Daniel LORDEY Préfacier : Louis BOUTS


    Du même auteur :
 » Clovis ou le destin chrétien de la France
 » Un Noël pour Henri IV
 » Saint Martin, la souffrance et la gloire
 » La vie est un bal masqué
 » Saint Martin, soldat du Christ
 » Sainte Philomène - La célèbre inconnue

[ « Page précedente « ]

» Avec Saint Jacques, vers Compostelle



Avec Saint Jacques, vers Compostelle
Résumé :

Saint Jacques le majeur. Partez en famille en pèlerinage à Compostelle et redécouvrez les raisons d'être de la vie.



L'auteur : PICOCHE Jean Louis

Professeur des Universités, Jean-Louis Picoche s'est d'abord fait connaître par ses travaux sur les romantiques espagnols, dont sa thèse sur Enrique Gil y Carrasco (1815-1846).
En 1992, sollicité par une de ses collègues, Marie Chevallier, ils produisent ensemble Histoire d'un peintre et d'une infante, premier roman pour la jeunesse avec lequel ils obtiennent le Prix Saint-Exupéry Valeurs Jeunesses.
Après ce premier roman, en viendront d'autres à destination de la jeunesse, avec la particularité maintenant bien établie de s'attacher à des épisodes de l'histoire de l'Espagne : Au-delà de Canicosa, La vie est un bal masqué, Vers Compostelle avec saint Jacques, patron de l'Espagne et des pèlerins.
Spécialiste du monde hispanique, notre auteur vient de produire un nouveau roman, Cristeros qui a pour cadre le Mexique.

Articles parus dans la Presse :


 
Un père de famille parisien, inspiré par un mystérieux pèlerin et son âne, entraîne sa femme et ses deux enfants vers Compostelle. En guise de préparation, il invite les enfants à rechercher dans la Bible tout ce qui concerne saint Jacques. Comme il n’a pas beaucoup de temps, il rejoint la frontière espagnole en voiture, tout en continuant à raconter aux enfants ce qu’il a appris sur le pèlerinage. Sur le Camino frances, il marche parfois en famille mais, le plus souvent femme et enfants visitent les sites qu’il leur a indiqués pendant que lui est guidé sur le chemin par son énigmatique compagnon. A 100 km. de l’arrivée, toute la famille marche à pied, afin d’obtenir la Compostela.

Séduisant. C’est le premier mot qui s’impose après une lecture attentive de ce livre, séduisant car écrit dans un style alerte, simple et facile. Il témoigne d’un réel souci de scénario tant dans la présence du pèlerin et de son âne que dans les questions des enfants. Ces questions sont bien posées, tellement bien posées que l’on se demande très vite si ce ne sont pas celles que l’auteur n’ose pas formuler pour son compte personnel. Peu importe que ce pèlerinage soit réel ou fictif, seul compte le fait que l’auteur a «lu beaucoup de livres sur le sujet» (p. 54) et qu’on le sente. Il a certainement marché, et sa marche lui a révélé quelques vérités bien prosaïques : «un pèlerinage est une prière, mais toutes les peines de la marche sont aussi des prières (p. 77-78)… «onze jours pendant lesquels j’oubliais de prier et de vénérer les reliques, inquiet de ma famille» (p. 167). Ailleurs il découvre que «l’hospitalero est entièrement bénévole» (p. 110) et que «le paysage est peut-être très beau mais je ne l’admire pas beaucoup, occupé à regarder mes pieds?, à éviter les pierres et les flaques, à observer les flèches jaunes » (p. 92-95). Séduisant pour ceux qui souhaitent retrouver dans les livres toutes les idées reçues comme les enfants qui aiment se faire raconter sans fin les mêmes histoires.