livre achat
 
Accueil
 
|
 Miche
de Pain
 
|
 
Romans
 
|
 
Enfance
 
|
 Chefs
d'oeuvre
 
|
 
Sagas
 
|
 Activités
et Nature
 
|
 
Scoutisme
 
|
 
Imagerie
 
|
Audio
Vidéo
 
|
Pins &
Autocollants
 
|
Sélection
Librairie
 
|
 
Grenier
L'Histoire Sainte est de nouveau disponible ! Catalogue a consulter ou imprimer Spécialiste du roman
et des beaux albums illustrés

Recherche


Submit




  Les éditions Elor

© 2017 Tous droits réservés


Des questions ?
Nous Contacter

Ajouter au panier
  QUANTITE :  


    Caractéristiques :

Prix : 12.00

Poids : 246 gr.
Format : 19x12 - 128 pages
Illustrateur : Françoise VOYAU


    Du même auteur :
 » Clovis ou le destin chrétien de la France
 » Un Noël pour Henri IV
 » Saint Martin, la souffrance et la gloire
 » La vie est un bal masqué
 » Avec Saint Jacques, vers Compostelle
 » Saint Martin, soldat du Christ

[ « Page précedente « ]

» Sainte Philomène - La célèbre inconnue



Sainte Philomène - La célèbre inconnue
Résumé :

Ouvrage écrit dans un style simple et agréable, sous forme de dialogue entre un grand père et son petit fils, ce livre peut être apprécié par tous les lecteurs, depuis les plus jeunes jusqu'aux adultes les plus avertis.



L'auteur : PICOCHE Jean Louis

Professeur des Universités, Jean-Louis Picoche s'est d'abord fait connaître par ses travaux sur les romantiques espagnols, dont sa thèse sur Enrique Gil y Carrasco (1815-1846).
En 1992, sollicité par une de ses collègues, Marie Chevallier, ils produisent ensemble Histoire d'un peintre et d'une infante, premier roman pour la jeunesse avec lequel ils obtiennent le Prix Saint-Exupéry Valeurs Jeunesses.
Après ce premier roman, en viendront d'autres à destination de la jeunesse, avec la particularité maintenant bien établie de s'attacher à des épisodes de l'histoire de l'Espagne : Au-delà de Canicosa, La vie est un bal masqué, Vers Compostelle avec saint Jacques, patron de l'Espagne et des pèlerins.
Spécialiste du monde hispanique, notre auteur vient de produire un nouveau roman, Cristeros qui a pour cadre le Mexique.

Articles parus dans la Presse :


 
Lettre ouverte à Jean-Louis Picoche pour son ouvrage « Sainte Philomène : la célèbre inconnue » collection « Saints légendaires ».

Il est des boucles étranges dans nos vies, par exemple découvrir une sainte tirée de la mythologie chrétienne sur la Terre des Indiens… Le choc des croyances d’une part, l’évidence de l’aspiration des êtres humains à la transcendance d’autre part s’inscrivent dans l’immensité du ciel texan.
C’est dire qu’un auteur ne sait jamais à quel point du globe et dans quelles circonstances son ouvrage sera lu. Et c’est tant mieux.
Ainsi, cher auteur, la Sainte a trouvé sa place sur terre indienne en dehors de toute idée d’évangélisation. Dès la première ligne de votre avant-propos, j’ai retrouvé votre griffe : « Ce livre ne plaira à personne ». Si, justement. À aucun moment, je ne fus ni choquée ni irritée. Plutôt charmée par votre trouvaille d’une conversation avec votre petit-fils, bien de son époque, en rappel d’un ouvrage délicieux de Robert Ruark paru aux Presses de la Cité en 1959 : « Un chasseur m’a dit » ou l’apprentissage de la vie : « Mon grand-père connaît presque tout. C’est bien normal. Je veux dire par là qu’il a de l’expérience ». L’éducation des jeunes générations se fait selon les aspirations, les passions de l’ancienne. On ne peut partager que des convictions.
… Et vous partagez les vôtres entre foi et légende, conscient qu’il faut en ce siècle d’image, accrocher le lecteur dès la première ligne par l’évocation teintée d’histoire, d’un voyage cocasse avec une pincée de dérision. Pari réussi. Le lecteur est accroché. Il part sur les traces historique et légendaire de Philomène dont le premier miracle est de faire parler d’elle malgré elle.
L’iconographie que vous offrez au lecteur est particulièrement représentative d’un art un peu naïf que je n’oserais qualifier de « sulpicien » tant il porte témoignage d’une dévotion populaire tout à fait respectable. La statuaire est, quant à elle, plus dépouillée comme il sied à une Sainte du moins me semble-t-il.
La dévotion du Curé d’Ars et de Pauline-Marie Jaricot pour Philomène est une troublante découverte (sinon une remise en mémoire) qui aurait dû éviter l’éviction de la Sainte de notre calendrier. Il semble néanmoins que les Pères de l’Eglise éprouvent quelques remords…
S’agit-il d’un essai, d’un roman, d’un récit historique ? Vous apportez la réponse dans votre conclusion. Il s’agit avant tout d’un ex-voto, c’est-à-dire l’expression d’une reconnaissance personnelle pour un bienfait accordé par la sainte. Les rationalistes, les incrédules pourraient attribuer votre exaucement au hasard, à votre mérite personnel. Peu importe à la fin puisque votre vœu a été entendu.
Entre foi et croyance toujours balancent le cœur et la raison de l’être humain. C’est la marque de notre humanitude. Votre ouvrage, comme vous l’avez souligné à maintes reprises, s’adresse à notre cœur et à notre raison à la mesure de leur capacité à s’émerveiller. Que serait notre vie sans légende ? Un désert aride et froid. Grâce à vous, grâce à Philomène, il y brille une jolie étoile.

Christiane Roederer


Pour www.librairiecatholique.com

Qu’on ne s’y trompe pas, malgré la mention “à partir de 12 ans” et la fiction d’un dialogue entre un grand père et son petit fils, Jean-Louis Picoche, agrégé d’espagnol, docteur ès lettres et auteur de plusieurs romans pour la jeunesse, traite dans ce livre de questions sérieuses de nature à intéresser autant les adultes que les enfants : tendances de la religion populaire, place des miracles, du culte des saints et de leurs reliques dans la religion catholique. Il repose sur une grande enquête très minutieuse, menée par l’auteur dans tous les lieux où cette sainte est particulièrement vénérée. C’est un livre étonnant en ce sens que l’histoire de la sainte dont il est question repose entièrement sur des faits surnaturels.
.... Ses miracles ont paru assez convaincants au pape Grégoire XVI pour qu’ en 1837, il place Philomène , vierge et martyre au nombre des saints auxquels l’Église rend un culte le 11 août.
Les successeurs de Grégoire XVI, (Pie IX, Léon XIII, Pie X,) ont tous d’une manière ou d’une autre confirmé le culte de sainte Philomène. Il n’en a pas été de même en 1961, sous le règne de Jean XXIII, lorsque la commission chargée de distinguer les “saints légendaires” de ceux dont l’existence est historiquement attestée, a rayé Philomène du calendrier ce qui, à vrai dire n’a pas empêché le bon peuple de continuer à la prier, et même voir d’allonger la liste de ses miracles, à tel point qu’aujourd’hui, le sanctuaire d’Ars , qui s’était d’abord aligné sur la position officielle, demande à la Congrégation pour la cause des saints de réviser le cas de Ste Philomène, certains estimant que la réalité des miracles l’emporte sur les incertitudes de l’histoire.
...

Cet ouvrage étonnant intéressera grands et petits. Il faut remercier l'auteur d'avoir bien précisé, au cours des entretiens imaginés avec son petit-fils, tout ce qu'il rapporte de certain, prouvé par des écrits ou témoignages, de ce qui relève de la légende, même lorsque celle-ci s'appuie sur des bases possibles et même probables...
. Marie-Thérèse de Heaulme